Marc Laffineur

Marc LAFFINEUR

Ancien Ministre
Ancien Député, membre honoraire du Parlement
Maire d’Avrillé
Vice-président d’Angers-Loire-Métropole en charge des finances

Marc Laffineur est né en 1945. Benjamin d’une famille de 16 enfants, il fait des études de Médecine et devient anesthésiste-réanimateur. Il exerce à la clinique Saint-Léonard à Angers.

Marc Laffineur commence à s’investir en politique en 1982.

Au conseil général, il obtient la création du contournement ouest d’Avrillé en 2×2 voies (D106) qui est inaugurée en 1988. Visionnaire, il milite pour la création de sur-largeurs sur les routes départementales, afin de faciliter les déplacements à vélo.

À la mairie d’Avrillé, il lance de nombreux chantiers d’équipement, tout en cherchant à donner à la ville une identité et à lui proposer un projet de territoire. Ce sera la qualité de vie et l’environnement, avec le slogan « Ville Parc ». Il initie un projet à très long terme, la ceinture verte : il s’agit d’entourer la ville d’espaces boisés pour bloquer toute velléité d’étalement urbain.

À l’Assemblée Nationale, Marc Laffineur est reconnu comme le spécialiste de l’équilibre financier des territoires. Il sera premier vice-président de l’Assemblée de 2007 à 2011 avant de devenir Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense et des Anciens combattants de 2011 à 2012.

Cette envergure nationale permet à Marc Laffineur de faire entendre la voix d’Avrillé auprès des décideurs de l’État et des autres collectivités locales. Il emporte les décisions qui structurent notre territoire sur le long terme : le départ de l’aérodrome, le passage de l’autoroute A11 en tranchée couverte, mettant fin à des années d’incertitude pour les avrillais, le contournement de l’ETAS qui prolonge la 2×2 voies au nord de la Croix-Cadeau, la desserte d’Avrillé par la première ligne du tram de l’agglomération, et tout récemment le départ d’AFM…

Parallèlement, Marc Laffineur s’investit sur les projets d’aménagement et les teinte d’une sensibilité environnementale très forte : passage précoce au zéro produits phytosanitaires, création ou restauration de corridors de biodiversité, place faite aux circulations douces, plantation de nombreux arbres. Il marque aussi l’urbanisme d’Avrillé de son ambition pour la qualité de vie en ville : toits en pente, hauteurs raisonnables, grandes terrasses, jardins potagers individuels ou partagés…